Dans quelle mesure l’économie sera-t-elle touchée par le coronavirus ?

0 26

Les dernières semaines ont été un véritable tourbillon pour les marchés financiers et l’économie, couronné par les nombreux discours et conférences du président, au cours desquels il a tenté de calmer les français et de rassurer les entreprises.

Bien que la crise du coronavirus devrait avoir une durée limitée, comme d’autres épidémies, ses effets pourraient avoir des répercussions durables sur l’économie et les politiques publiques.

 

En voici quelques raisons:

 

Premièrement nous n’en savons tout simplement pas assez sur le coronavirus.

Nous n’avons pas de traitement médical préventif ou curatif pour lui. Le premier vaccin est en cours d’essai, mais il pourrait ne pas être disponible avant un certain temps.

Cette incertitude à elle seule suscite l’anxiété, voire la panique. Nous savons que le coronavirus est facilement transmissible, même par des personnes qui ne présentent aucun symptôme, et qu’il est virulent au-delà de la grippe saisonnière normale.

Cette situation pourrait avoir des conséquences importantes et néfastes pour l’économie, tant au niveau national qu’international.

Les travailleurs pourraient être frappés d’incapacité par le coronavirus, tandis que les mesures de sécurité publique pourraient entraîner l’arrêt de la production.

Les efforts d’atténuation pourraient également empêcher les expéditions de marchandises, y compris les biens intermédiaires et les matériaux destinés à d’autres productions.

La rupture des chaînes d’approvisionnement mondiales élargit les coûts des entreprises au-delà des frontières et dans le monde entier. La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine a rendu les chaînes d’approvisionnement et la production vulnérables au départ.

 

Faible Production & Investissement 

 

Les personnes qui travaillent à l’heure sont particulièrement vulnérables aux interruptions de la production. Mais même les salariés réduisent leurs dépenses de services pour éviter les foules dans les restaurants et les déplacements.

Cela réduit encore les revenus des travailleurs horaires et étend la perturbation de l’économie des biens aux services.

L’investissement était déjà faible, étant donné que les entreprises ont probablement acheté à l’avance après l’entrée en vigueur des réductions d’impôts il y a deux ans.

Aussi, la baisse de la demande des consommateurs ne fera qu’affaiblir davantage la demande actuelle d’investissements.

L’idée que l’anxiété va retenir les touristes internationaux potentiels et leur argent en France, et ainsi soutenir l’économie nationale, ignore le fait que la même anxiété va empêcher les touristes étrangers et leur argent d’entrer sur le territoire.

Il en va de même pour l’interruption des importations, qui a un effet miroir sur l’interruption des exportations, et qui limite également la disponibilité des pièces et matériaux étrangers nécessaires à la production en France et utilisés pour la consommation intérieure et l’exportation internationale.

Une chute des prix du pétrole en raison de la faiblesse de la demande ne permettrait pas de simuler des dépenses suffisantes en carburant moins cher pour remettre l’économie sur pied. Cependant, la chute actuelle des prix du pétrole ne résulte pas seulement de la diminution liée au coronavirus de la demande globale, mais aussi de l’opportunisme de la Russie.

Les États-Unis ont la capacité de produire de grandes quantités de pétrole par le biais de coûteux forages horizontaux, également appelés “fracturation”.

La Russie a son propre différend avec l’Arabie Saoudite, qui veut réduire la production mondiale pour maintenir les prix du pétrole à un niveau élevé, ainsi que ses propres vastes réserves de pétrole dans le sol.

L’économie déséquilibrée de la Russie a besoin de liquidités maintenant, notamment pour financer ses entreprises, et elle ne veut donc pas réduire sa production.

En inondant le marché mondial et en faisant baisser les prix du pétrole, la Russie pourrait nuire davantage aux producteurs des États-Unis qu’à ceux des autres pays.

La faiblesse des prix du pétrole reflète à la fois la faiblesse de l’économie mondiale et frappe un secteur essentiel de l’économie nationale, contre lequel la baisse des prix de l’essence chez nous n’est qu’un froid confort.

 

Crise économique

 

Le coronavirus lui-même pourrait affaiblir l’économie et créer une nouvelle crise bien plus grave que celle de 2008.

La réponse classique consiste en une relance budgétaire par des dépenses ou des réductions d’impôts.

De nombreux législateurs ne veulent pas dépenser d’argent supplémentaire pour les prestations ou les réductions d’impôts pour les travailleurs en chômage, ou ils craignent que les congés de maladie payés ne pèsent sur les employeurs, et que le soutien de l’état à ces congés n’aggrave encore le déficit avec des avantages limités.

Malgré les réductions extraordinaires des taux d’intérêt, ramenant son taux directeur à zéro. Il n’est pas certain que cela ait un effet significatif sur l’économie, l’impulsion pour l’investissement des entreprises étant essentiellement absente.

Les messages du président macron en temps de crise sont toujours difficiles à faire passer. Les dirigeants doivent être réalistes et faire preuve d’empathie pour ceux qui souffrent, tout en transmettant confiance et espoir.

 

Conclusion

 

La crise actuelle est pire que la plupart des autres. l’ampleur de cette crise n’inspirent ni confiance ni sentiment d’appartenance à une victoire sur le long terme mais nous restons optimistes. Les effets secondaires de cette urgence de santé publique peuvent en effet se faire sentir longtemps après la fin de la crise…

 

Cet article est-il utile?

Cliquez sur une étoile pour l'évaluer

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes: 0

Aucun vote jusqu'à présent! Soyez le premier à évaluer cet article.

Merci pour votre évaluation !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux!

Nous sommes désolés que cet article soit inutile pour vous!

Dites-nous comment nous pouvons améliorer cet article?

LAISSEZ-NOUS VOUS AIDER À FAIRE CE QUE VOUS AIMEZ !
LAISSEZ-NOUS VOUS AIDER À FAIRE CE QUE VOUS AIMEZ !
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement des idées & conseils qui vous aideront à gagner, investir et à économiser davantage...
Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Aller à la barre d’outils